WHAT'S NEW?
Loading...

Albator 78 (1978)



2980. Les humains ont colonisé l'espace et nagent dans l’opulence. Une mystérieuse sphère noire recouverte de glyphes inconnus s'écrase sur la Terre. Alors que le gouvernement mondial est incapable de réagir, la menace extraterrestre se concrétise bientôt via les Sylvidres, des femmes végétales et guerrières. Heureusement, le capitaine Albator, persona non grata sur la planète bleue, veille...

Albator est un personnage longiligne, élégant et d'aspect un peu fragile. Il a perdu un oeil lors d'un combat. Il porte un bandeau et est marqué d'une balafre au visage. Son regard dur , ses cicatrices et sa grande cape noire compensent son allure. Il est déterminé, implacable et semble sans pitié mais sa vie est dictée par un code de l'honneur. Il reste néamoins le capitaine au grand cœur.

Albator (ハーロック, Harlock?, en japonais) est un personnage de fiction créé par Leiji Matsumoto en 1969 dans le manga Dai-kaizoku Harlock. En France et au Canada francophone, il est surtout connu comme héros des séries Albator, le corsaire de l'espace (Albator 78) et Albator 84 diffusées sur Antenne 2 dans les années 1980. Les musiques sont composées par l'auteur japonais Shunsuke Kikuchi, auteur en autre des musiques de Goldorak, au style facilement reconnaissable.

Albator, le corsaire de l'espace s'inscrivait dans le cadre d'une déferlante de séries animées post-Star Wars, telles que Capitaine Flam, Ulysse 31 ou encore Il était une fois l'espace, qui plaçaient toutes leurs héros dans un cadre de space opera, témoignant ainsi d'une certaine fascination de l'époque (de la fin des années 1970 au milieu des années 1980) pour l'espace et la conquête spatiale.
Il est amusant de noter qu'en France, cet anime fut un des symboles de l'arrivée massive de dessins animés japonais à la télévision et une des premières polémiques sur leurs effets néfastes sur la jeunesse, alors qu'il dénonce justement un monde obsédé par la télévision et les loisirs.
Le personnage d'Albator et ses variantes interviennent également dans de nombreux autres animés du même auteur, comme par exemple Galaxy Express 999 (Ginga tetsudô Three-Nine) ou encore Queen Emeraldas pour ne citer que deux exemples parmi tant d'autres.
Une des différences principales entre le manga et la série consiste en l'ajout du personnage de Stellie (Mayu Oyama), absent de l'œuvre originale. C'est le réalisateur de la série Rintaro qui dut insister lourdement auprès de l'auteur Leiji Matsumoto pour que celui-ci accepte l'ajout du personnage.



Publicité