WHAT'S NEW?
Loading...

Astérix chez les bretons (1986)




Jules César lance une expédition pour conquérir la Bretagne : la population locale a du mal à se défendre, elle refuse en effet de combattre après cinq heures de l'après-midi et pendant le week-end ; l'île est donc soumise à la domination romaine, et seul un petit village résiste à l'envahisseur. Son chef, Zebigbos, décide alors d'envoyer son compatriote Jolitorax en Armorique, chez son cousin gaulois Astérix, dont on connaît les exploits contre les Romains. Justement Astérix mais surtout Obélix sont en proie à une grande nostalgie, car il n'y a plus de Romains avec lesquels combattre : tous sont partis faire la guerre en Bretagne. Une fois informés de la situation ils décident de partir pour l'île, en emportant avec eux une barrique de potion magique que leur a préparée leur druide Panoramix.
Pendant le voyage ils sauvent des pirates le bateau de Grandimais, un commerçant phénicien, qui leur offre un petit sachet d'herbes orientales. Arrivés à Londinium, ils sont plongés dans une série de mésaventures : Obélix s'enivre et se fait enfermer dans la Tour, pendant que la potion est dérobée par un petit voleur du coin. Grâce à l'aide du fidèle petit chien Idéfix, ils réussissent à retrouver la barrique. Les Romains sont cependant sur leurs traces : après une série de vaines tentatives, les légions de César réussissent finalement à détruire la barrique dont le contenu tombe dans la mer. Les deux Gaulois décident malgré tout d'improviser un substitut de « potion magique » : Astérix mélange les herbes que lui a offertes le commerçant phénicien avec de l'eau chaude, boisson déjà fort appréciée. Les hommes du village se sentent revigorés, et réussissent à écraser les troupes romaines : une fois qu'ils apprennent la vérité, ils décident d'adopter cette potion comme boisson nationale. Par la suite, de retour au village, Panoramix leur révèle que ces herbes ne sont pas autre chose que du thé.

Publicité